Connexion :
Pseudo / mot de passe oublié ?

Couples virtuels ?!?! - Entre garçons (forum gay)

Sujet de discussion : Couples virtuels ?!?!
  • thom-du-var Membre confirmé
    thom-du-var
    • 14 février 2020 à 11:58

    J'ai besoin de votre avis sur un sujet que j'ai du mal à apprehender. Les couples virtuels et ils sont nombreux.

    Je parle régulièrement avec des gars sur des groupes fb et encore pas plus tard que cette nuit avec un chauffeur à propos de leurs mecs . Et ne voulant pas les vexer je n'ose pas trop apргоfопԁir le sujet avec eux.

    Je m'explique. Pour certains ils me disent être en couple depuis 18 mois avec un gars qu'ils ont rencontrés sur les réseaux. Ils habitent des fois à 1000km. Au début un peu naïf, je leur demandais si l'organisation n'était pas trop dur à gérer. Et là surprise, ils me répondent qu'ils ne se sont jamais vus!!? J'ai alors essayé de poser quelques questions et ils m'expliquent qu'ils ont une vie de couple presque classique. Contacts en continue toute la journée par textos, tel,mails. Vie amoureuse via cam, skype...etc, activité en commun sur les groupes fb et autres.

    Et donc ils vivent leurs train train quotidien et se sentent épanouis. Sans porter de jugement pour ceux que j'ai rencontré physiquement j'ai l'impression que leurs yeux disent le contraire.


    Pour moi c'est difficile à concevoir. Je peux rentrer en contact avec quelqu'un sur un réseau. Apprendre à faire connaissance. Devellopper un sentiment amoureux. Mais avant de me dire en couple j'ai besoin de m'inscrire dans un projet commun, que nous commencions à avoir des objectifs, des buts à atteindre ensemble, une direction à suivre.

    Et bien sûr au bout d'un moment j'ai aussi besoin que nos regards se croisent, de toucher, découvrir le corps de l'autre (sans même parler de sехe), de ressentir ses mains sur ma peau. Bref la vie quoi... (pour moi).

    Le collègue de cette nuit me disait : quand avant tu partais en découches tu vivais une relation à distance.

    Certes pendant une période dans mon couple nous avions un projet pour lequel il faillait dégager des sous, donc oui nous avons eu une relation à distance, mais c'était une décision que nous avions prise ensemble. On a trimé dur tout les deux pour atteindre notre objectif mais nous vivions ensemble depuis déjà deux ans, et nous nous retrouvions chez nous le w-end. Donc la comparaison je pense n'est pas valable.

    Bref je suis dubitatif et comme je l'ai dis je ne porte pas de jugement, j'aimerai juste essayer de comprendre.

    Tout les avis sont les bienvenues dans leurs diversité et le respect les uns les autres bien sûr.

    Merci.

  • bjorkio Membre pionnier
    bjorkio
    • 14 février 2020 à 12:22

    Si les deux protagonistes d'une telle relation se complaisent dedans, ça peut marcher. Combien de temps ? Là est la principale question think.png


    Que ce soit par mensonge vis-à-vis de soi-même, ou sincère ressenti amoureux épanouis, je peux comprendre ce qui peut plaire dans ce style de relation :

    - on ne perçoit de l'autre que ce qu'iel veut bien nous tгапsmettre arrow_right.pngdonc que du positif ! +1.png

    - on peut au passage se présenter sous un jour démesurément favorable également, et ainsi se redorer l'égo en se complaisant dans une image de parfait(e) compagn(on/e)

    - à aucun moment on ne se confronte à la dure réalité, on la renie, on l'ignore, on la met totalement de côté : on est comme dans un rêve. On vit une histoire "pas comme les autres", on se sent unique, spécial(e), baigné(e) dans l'idée que "l'amour sera plus fort que tout"


    Pourrais-je me satisfaire d'une telle relation ? Non. Mais c'est parce que mes ехрéгіепсеs jusqu'ici et mon état d'esprit actuel font que je n'en perçois que les aspects négatifs. L'absence de contact physique, la dépendance aux outils de communication pour maintenir la relation : sms, mails, appels deviennent une fin en soi, et non plus un moyen.


    Tant que les gens dans ce type de relation (se croient) sont heureux/se, autant les laisser vivre leur idylle. C'est lorsque de l'ambivalence apparait qu'il faut les aider à prendre le taureau par les cornes, et prendre la meilleure décision pour eux/elles.

  • glassofwater Membre expérimenté
    glassofwater
    • 14 février 2020 à 12:31

    Il y a couples et couples...

    Maintenant, il y a sans doute de vrais couples tout aussi virtuels, pour ne pas dire superficiels...

    Mais l'amour à plus de 100 km de distance, j'ai un scrupule quant à la solidité et la véracité du truc... je suppose qu'il y a amour et amour aussi, je présume.

    Mais il est sûr qu'une relation épisodique avec des contacts libres quand çà arrange l'un et l'autre et durant laquelle on se contente que du positif de l'instant de contact en mettant tout le reste de côté, çà devient une relation plus épurée et durable sans doute...

    Alors que quand on voit la tronche du partenaire au réveil et qu'on lave le linge commun avec ses chaussettes sales,...24 heures sur 24...

  • thom-du-var Membre confirmé
    thom-du-var
    • 14 février 2020 à 12:32
    En réponse au message de bjorkio :

    Si les deux protagonistes d'une telle relation se complaisent dedans, ça peut marcher. Combien de temps ? Là est la principale question think.png


    Que ce soit par mensonge vis-à-vis de soi-même, ou sincère ressenti amoureux épanouis, je peux comprendre ce qui peut plaire dans ce style de relation :

    - on ne perçoit de l'autre que ce qu'iel veut bien nous tгапsmettre arrow_right.pngdonc que du positif ! +1.png

    - on peut au passage se présenter sous un jour démesurément favorable également, et ainsi se redorer l'égo en se complaisant dans une image de parfait(e) compagn(on/e)

    - à aucun moment on ne se confronte à la dure réalité, on la renie, on l'ignore, on la met totalement de côté : on est comme dans un rêve. On vit une histoire "pas comme les autres", on se sent unique, spécial(e), baigné(e) dans l'idée que "l'amour sera plus fort que tout"


    Pourrais-je me satisfaire d'une telle relation ? Non. Mais c'est parce que mes ехрéгіепсеs jusqu'ici et mon état d'esprit actuel font que je n'en perçois que les aspects négatifs. L'absence de contact physique, la dépendance aux outils de communication pour maintenir la relation : sms, mails, appels deviennent une fin en soi, et non plus un moyen.


    Tant que les gens dans ce type de relation (se croient) sont heureux/se, autant les laisser vivre leur idylle. C'est lorsque de l'ambivalence apparait qu'il faut les aider à prendre le taureau par les cornes, et prendre la meilleure décision pour eux/elles.


    Super interessant, je vois ce que tu veux dire. Mercikissing_heart.png

  • thom-du-var Membre confirmé
    thom-du-var
    • 14 février 2020 à 12:36
    En réponse au message de glassofwater :

    Il y a couples et couples...

    Maintenant, il y a sans doute de vrais couples tout aussi virtuels, pour ne pas dire superficiels...

    Mais l'amour à plus de 100 km de distance, j'ai un scrupule quant à la solidité et la véracité du truc... je suppose qu'il y a amour et amour aussi, je présume.

    Mais il est sûr qu'une relation épisodique avec des contacts libres quand çà arrange l'un et l'autre et durant laquelle on se contente que du positif de l'instant de contact en mettant tout le reste de côté, çà devient une relation plus épurée et durable sans doute...

    Alors que quand on voit la tronche du partenaire au réveil et qu'on lave le linge commun avec ses chaussettes sales,...24 heures sur 24...


    Je comprend ce que tu veux dire. Moi j'ai besoin de ces moments où on voit son homme au reveil, de "laver les chaussettes, de vivre aussi les mauvais moments, ça nous fait évoluer ensemble et ça tisse les liens.

  • glassofwater Membre expérimenté
    glassofwater
    • 14 février 2020 à 12:37
    En réponse au message de thom-du-var :

    Je comprend ce que tu veux dire. Moi j'ai besoin de ces moments où on voit son homme au reveil, de "laver les chaussettes, de vivre aussi les mauvais moments, ça nous fait évoluer ensemble et ça tisse les liens.


    Moi aussi..

    çà fait de nous des "classiques" ou des moins superficiels sans doute...:)

  • thom-du-var Membre confirmé
    thom-du-var
    • 14 février 2020 à 12:42
    En réponse au message de glassofwater :

    Moi aussi..

    çà fait de nous des "classiques" ou des moins superficiels sans doute...:)


    Et ouais, une personne entière c'est les bons mais surtout les mauvais coté. Comme le disait Bjorkio c'est montrer seuleument un coté valorisant quand c'est virtuel, mais du coup on ne connait pas vraiment la personne :(

  • glassofwater Membre expérimenté
    glassofwater
    • 14 février 2020 à 12:42
    En réponse au message de thom-du-var :

    Et ouais, une personne entière c'est les bons mais surtout les mauvais coté. Comme le disait Bjorkio c'est montrer seuleument un coté valorisant quand c'est virtuel, mais du coup on ne connait pas vraiment la personne :(


    Oui, tout à fait.

  • glassofwater Membre expérimenté
    glassofwater
    • 14 février 2020 à 12:45

    PS: je crois qu'il ne faut jamais cacher ses défauts et qu'il vaut mieux rester entier et authentique car çà finit toujours par se déceler à la longue... et plus on attend, plus la chute est lourde.

    A moins qu'on se contente d'une vie "idéale" mais partiellement fausse.

  • thom-du-var Membre confirmé
    thom-du-var
    • 14 février 2020 à 12:49
    En réponse au message de glassofwater :

    PS: je crois qu'il ne faut jamais cacher ses défauts et qu'il vaut mieux rester entier et authentique car çà finit toujours par se déceler à la longue... et plus on attend, plus la chute est lourde.

    A moins qu'on se contente d'une vie "idéale" mais partiellement fausse.


    Sans les petits aléas et les galères comment souder le couple. C'est dans ces moments où les hommes se révèlent et que tu sais vraiment à qui tu as affaire

Pas encore inscrit(e) ? Créez votre profil en quelques clics seulement et profitez !