Connexion :

Pseudo / mot de passe oublié ?

TDA

Sujet de discussion : TDA
  • tournade Membre élite
    tournade
    • 17 août 2020 à 23:27

    Bien oui quand j'étais plus jeune les cons( psychologues et compagnies ) pensaient que j'avais le TDA trouble de déficit de l'attention (TDA) -1.png


    Ils voulaient et mettaient de la pression sur ma tante pour que je gobe du Ritalin (méthylphénidate) ce que j'ai toujours refusé si vous les auriez vu mdr grinning.png


    Des rencontres psy-ci et psy-ca imaginer le reste finalement ils se sont résignés à me foutre la paix avec le temps j'avais 12 ans et je commençais mon secondaire le plus drôle là dedans à mon avis au primaire j'étais correct ou quoi??


  • wolfi Membre suprême
    wolfi
    • 17 août 2020 à 23:46

    J'imagine Alex que tu devais être hyperactif et que du fait de ta situation personnelle ceux qui sont proche de toi essayaient de te surprotéger.

    A te lire et te suivre depuis un bon moment déjà, hé oui le temps passe, tu me sembles équilibré, intelligent et altruiste au sein de groupes.

    Je suis content que tu n'ais pas pris des médocs à longs termes.

    Bien sur que tu as besoin d'une forte reconnaissance des autres et d'affections.

  • tournade Membre élite
    tournade
    • 17 août 2020 à 23:54
    En réponse au message de wolfi :

    J'imagine Alex que tu devais être hyperactif et que du fait de ta situation personnelle ceux qui sont proche de toi essayaient de te surprotéger.

    A te lire et te suivre depuis un bon moment déjà, hé oui le temps passe, tu me sembles équilibré, intelligent et altruiste au sein de groupes.

    Je suis content que tu n'ais pas pris des médocs à longs termes.

    Bien sur que tu as besoin d'une forte reconnaissance des autres et d'affections.


    Très bonne ton analyse Wolfi je ne me suis jamais caché que j'étais un garçon excité comme bien des jeunes je pense et oui j'ai besoin d'affections et de protections dans certains moments mais ne fait pas de moi un être à part comme ils le prétendaient grinning.png

  • menxy Membre élite
    menxy
    • 18 août 2020 à 01:19
    En réponse au message de tournade :

    Bien oui quand j'étais plus jeune les cons( psychologues et compagnies ) pensaient que j'avais le TDA trouble de déficit de l'attention (TDA) -1.png


    Ils voulaient et mettaient de la pression sur ma tante pour que je gobe du Ritalin (méthylphénidate) ce que j'ai toujours refusé si vous les auriez vu mdr grinning.png


    Des rencontres psy-ci et psy-ca imaginer le reste finalement ils se sont résignés à me foutre la paix avec le temps j'avais 12 ans et je commençais mon secondaire le plus drôle là dedans à mon avis au primaire j'étais correct ou quoi??



    Oups, y’a eu un bug... voir plus bas

  • menxy Membre élite
    menxy
    • 18 août 2020 à 01:27
    En réponse au message de tournade :

    Bien oui quand j'étais plus jeune les cons( psychologues et compagnies ) pensaient que j'avais le TDA trouble de déficit de l'attention (TDA) -1.png


    Ils voulaient et mettaient de la pression sur ma tante pour que je gobe du Ritalin (méthylphénidate) ce que j'ai toujours refusé si vous les auriez vu mdr grinning.png


    Des rencontres psy-ci et psy-ca imaginer le reste finalement ils se sont résignés à me foutre la paix avec le temps j'avais 12 ans et je commençais mon secondaire le plus drôle là dedans à mon avis au primaire j'étais correct ou quoi??



    En quoi ça aurait été grave que tu aies un TDA? J’en suis atteint, je ne l’ai su que très tardivement’ et ça m’a pourri la vie sans que je sache pourquoi. Ça m’aurait tellement simplifié les choses si ce trouble avait été traité plus tôt dans ma vie, j’aurais été reconnu fiable beaucoup plus tôt, j’aurais eu plus confiance en moi, j’aurais poussé les études plus loin, j’aurais pas raté des promotions, et tout ça m’aurait épargné pas Mal d’angoisseS à plusieurs reprises, notamment celle, à l’adolescence et jusqu’à 30 ans, de me demander ce que deviendrai dans le futur, de constater que j’étais pas grand chose et de me demander s’il fallait tout arrêter plutôt qu’être merde à vie.


    Puis j’ai vécu un échec de plus, la médecine du travail m’a conseillé un suivi médical. Ayant lutté en vain toute ma vie contre mes défaillances, je me suis pas fait prié. Et ça n’a pas été une démarche facile à vivre! J’ai dû voir une vingtaine de spécialistes en tout.


    C’est finalement une neuro psychologue Qui a eu un doute sur le tda. Forme légère et sans hyperactivité, connue depuis quelques années seulement à l’époque, combinée à des mauvais réflexes dus à un manque de confiance et mon éducation. J’ai donc été traité comme un enfant hyperactif. Naturellement méfiant envers les medicaments, surtout la ritaline qui est reconnue stupéfiant, j’ai pris beaucoup moins que ce qui m’était prescrit, et seulement les jours où je savais avoir besoin d’une vigilance de long terme. En parallèle j’ai eu des séances de psy pour prendre confiance et corriger mon comportement.


    Résultat, j’ai appris à me concentrer su mon environnement plutôt que sur mes gestes, et je n’ai jamais développé d’accoutumance ou dépendance à quelque pilule que ce soit. Je renouvelle mon ordonnance une fois tous les deux ans, car le seul Fait d’avoir adapté mon comportement au mode de fonctionnement de mon cerveau a réduit considérablement mes endormissements et étourderies. Et je suis devenu performant.


    T’es un jeune adulte, j’adorerai pouvoir revenir 15 Ans en arrière pour faire ce suivi plus tôt. Car plus jeune je savais que je pouvais faire des choses compliquées et je comprenais pas pourquoi j’y arrivais pas. Alors je ne connais pas ta vie, je ne sais pas ce qui fait que des adultes ont cru détecter chez toi un TDA, ni quelles formes de difficultés cela a pu engendrer dans ta vie. Mais si j’ai pu faire ça après 30 ans et améliorer ma vie, alors, je ne peux que t’encourager férocement à en faire de même. A 20 ans, tu auras plus d’opportunités de faire mieux, et tu progresseras plus vite et plus loin que moi. Reste seulement prudent sur la médication, plus on en prend, moins elle est efficace. Et il faut que cela reste efficace.

  • menxy Membre élite
    menxy
    • 18 août 2020 à 01:53
    En réponse au message de tournade :

    Très bonne ton analyse Wolfi je ne me suis jamais caché que j'étais un garçon excité comme bien des jeunes je pense et oui j'ai besoin d'affections et de protections dans certains moments mais ne fait pas de moi un être à part comme ils le prétendaient grinning.png


    Un être à part? C’est toi qui interprète les propos de tes médecins s parce que je suis absolument certain qu’aucun d’eux ne t’a dit que tu étais anormal ou exceptionnel! Il existe différentes formes de troubles neurologiques, pour diverses raisons. Des autistes peuvent être surdoués, et des trisomiques peuvent avoir une vie normale, et des gens sans difficultés peuvent ne rien faire d’intéressant de leur vie.


    Comme dit Bruel dans ma pub pour le Poker, ce ne sont pas les cartes qui comptent mais ce qu’on en fait. On t’a bourré le crâne de préjugés sur les handicapés et les psys. Avoir un handicap c’est connaître une défaillance moteur ou neurologique, innée ou acquise. Ça ne fait pas forcément de toi un handicapé si tu arrives à compenser tes défaillances par d’autres performances. Il y a des handicapés qui s’en sortent mieux dans la vie que les gens dits normaux.


    Un psychologue est un spécialiste du comportement, c’est un analyste. Il est là pour aider le patient à résoudre une situation de blocage. Le psychiatre est médecin, mais il n’est pas docteur es « teubés psychopathes ». il va pas te mettre une camisole ni te droguer à ton insu pour que te conduises comme il faut. Pas à notre époque, au Canada comme en France, en tout cas.


    Alors arrête d’écouter tous les couillons de ton entourage qui n’y connaissent rien, et n’ont pas vécu de difficultés majeures dans leurs vies. C’est trop con de passer a côté d’une meilleure vie pour paraître comme les autres. En plus quand on est gay, être comme la majorité c’est foutu d’avance, alors autant aller au bout des choses!

  • yannboy95 Membre suprême
    yannboy95
    • 18 août 2020 à 05:14

    sans préjuger de ce que tu es actuellement , car on te connait sur le site comme un jeune , sympathique , énergique , sportif , peu conscient du danger , je pense qu'a 12 ans tu devais être infernal enfermé dans une classe , et que tu devais certainement perturber la classe et être un vrai casse couille .

    j'ai connu ça avec mon fils qui a été suivi psychologiquement et médicamenteux a partir de 5 ans jusqu’à 8 ou 9 ans car il était hyper actif, avec moi c’était différent on faisait beaucoup de sport ensemble et du coup il etait plus calme a la maison , mais dans l'enceinte scolaire c’était franchement une furie . je ne me souviens pas de ce qu'il prenait comme médoc , mais ça lui permettait de mieux se concentrer ! par ailleurs un suivi orthophonique a été mis en place des ses 5 ans pour une légère dyslexie.

    c'est souvent une panoplie de mesure qui combinée les unes aux autres permettent au jeune de ne pas décrocher car le problème est la !!

    et puis la position des parents est importante , car au final on veut tous le bien de notre enfant et qu'il réussisse dans sa vie a s’épanouir !



  • yannboy95 Membre suprême
    yannboy95
    • 18 août 2020 à 05:20



    ritaline-boites-et-gelules-large1.jpg

    Avant de vous citer les conséquences mineures de la prise de ce médicament, notez avant tout que la Ritaline est un psychostimulant. Contenant du méthylphénidate, un psychostimulant reconnu comme étant un « stupéfiant », elle se présente généralement sous la forme de comprimés délivrés à diverses doses selon les prescriptions du médecin.

    Elle est utilisée essentiellement dans les cas de troubles du déficit de l’attention sévères, avec ou sans hyperactivité et ce, chez les enfants à partir de 6 ans et les adolescents jusqu’à 18 ans. Elle est prise dans l’objectif d’améliorer la concentration de l’enfant hyperactif à l’école, de diminuer son impulsivité et de réduire parallèlement son hyperagitation.


    Les effets secondaires les plus fréquents

    Jouons la carte de la franchise, la Ritaline provoque bel et bien des effets secondaires, mais c’est le cas de tous les médicaments. Selon la dose prescrite et le degré de tolérance de l’enfant traité, dans 10 % des cas, elle est susceptible de provoquer des maux de tête, des troubles du sommeil et de l’agressivité.

    Ces symptômes ne sont pas graves en soi, il faut l’avouer. Et ils disparaissent généralement d’eux-mêmes au bout de quelques jours. Dans le cas contraire, s’ils persistent, le médecin peut décider soit d’ajuster la dose en la diminuant soit d’arrêter définitivement le traitement.

  • pifou Membre suprême
    pifou
    • 18 août 2020 à 06:09

    oui ce genre de choses arrive, mais de la a traiter les gens a chaque dérapages

    je trouve que la facilite avec laquelle on fait consulter ou prendre des pilules devient déplorable

    moi je crois plutôt que l’éducation nationale ne fait plus le travail correctement, pas parce que ce sont de mauvais pédagogues mais simplement parce que leur travail a change a cause de ministres a la con pousses par l'opinion publique.

    un enfant par essence est hyper actif et ne se concentre pas très longtemps.

    le problème n'est il pas simplement d'apprendre a réfléchir plutôt qu'emmagasiner des connaissances parce que le vrai problème est la.

    si tu prends un enfant intelligent, doué pour le raisonnement, le système ne fonctionne pas parce qu'il s’ennuie, c'est aussi simple que ça

    bien sur, il ne faut pas remettre en cause les troubles, ils existent, je suis dyslexique, c'est juste une réadaptation du fonctionnement du cerveau, la vrai hyper activité est un enfer pour les parents et se détecte vite, pour le reste juste expliquer le pourquoi des choses suffit

    un copain est venu récemment, sa réflexion a été que j'avais un rapport fusionnel avec ma fille, c'est un peu vrai mais je crois surtout que ma façon de l’élever en lui apprenant a réfléchir par elle même, en lui expliquant pourquoi il faut connaitre des choses qui sembles inutiles est nécessaire pour progresser

    c'est de la pédagogie que l’école n'a plus le temps de faire

    apprendre sans comprendre ne sert a rien et ça fonctionne a tous les ages, de la même manière apprendre sans le raisonnement propre a chacun ne peut en aucun cas fonctionner

  • vany Membre élite
    vany
    • 18 août 2020 à 13:04

    Nos fameux Bougons, ça n'a aucun rapport avec le sujet, mais écouter ce qu'il dit à partir de la 50 secondes, de nos jours on donne des noms de maladies à tous comportements qui n'entrent pas dans les standards de la société.



Pas encore inscrit(e) ? Créez votre profil en quelques clics seulement et profitez !