Connexion :

Pseudo / mot de passe oublié ?

Comment savoir si on est homo ? - Page 2

Sujet de discussion : Comment savoir si on est homo ?
  • lefablio Membre élite
    lefablio
    • 16 novembre 2012 à 13:23
    Et pour mieux répondre à ta question, oui il peut y avoir identification à la mère, et donc naît le désir pour le sexe manquant....
    Mais je crois aussi que nous choisissons celui qui nous apporte satisfaction...
    Malgré tout je me demande aussi, si l'on ne naît pas déjà gay, je doute...
    Car si l'on avait pas qlq tendances
    nous sommes sûrement prédisposés...
  • chris44 Membre pionnier
    chris44
    • 16 novembre 2012 à 13:34
    Plutôt que d'éducation je parlerai d'environnement ou d'ambiance dans laquelle on grandi et je rejoins tout a fait Ritha dans son exemple.
    Le rapport avec la mêre peut avoir également une influence, ça fait partie des stéréotypes mais c'est aussi une réalité, on retrouve souvent ce point commun d'une mêre "femme forte" et d'un pêre "absent" et quand je dis absent ça n'est pas uniquement physiquement, c'est absent dans la direction du foyer et de l'éducation.

    Celà suffit il à "devenir homo" ? je ne pense pas, déjà ça voudrait dire qu'on répond a la question de savoir si c'est acquis ou inné, et puis il y bien sur plein d'homo qui n'ont pas ce type d'enfance, et tous les enfants élévés par leur mêre ne deviennent pas homo.
    J'aurais donc tendance à penser que certaines situations favorisent plus que d'autres "l'éclosion" de l'homosexualité qui serait par ailleurs inné. Cela pourrait d'ailleurs expliquer des "révélations" tardives où des individus non confrontés a cet environnement "favorable" pourraient finir par découvir ce qu'ils avaient en eux depuis le début.
  • etiaw Membre élite
    etiaw
    • 16 novembre 2012 à 13:51
    Pour répondre à la question sur l'influence parentale, j'ai eu l'occasion de questionner mes conquêtes sur la présence de leur père ou son absence à un âge clé de la vie, l'âge de raison (7 ans).

    En astrologie, Uranus a toujours été la planète qui rythme la vie et ses changements. La révolution uranienne est de 84 ans et Uranus sur une vie (l'âge de 84 est l'âge actuel d'espérance de vie moyenne) traverse les 12 signes du zodiaque dans lesquels elle reste 7 ans (en moyenne) et l'on retrouve des étapes dans la première moitié:
    7 ans: l'âge de raison,
    14 ans: l'adolescence,
    21 ans : l'ancienne majorité en France,
    28 ans: l'âge où le mariage se profile, en tout cas la maturité,
    35 ans: l'âge des enfants ou de l'installation,
    42 ans: l'âge du changement (divorce, perte d'emploi, perte de confiance, suicide, renaissance).

    La conclusion de mes enquêtes est que dans une grande majorité de cas, le père était absent ou peu présent et parfois austère : père décédé, père en voyage, père donnant une éducation stricte (mois de juillet à l'école à l'étranger), père débordé de travail, etc.

    Et vous, votre père était-il absent ou peu présent quand vous aviez 7 ans?
  • SubSeven Admin
    SubSeven
    • 16 novembre 2012 à 14:13

    Et vous, votre père était-il absent ou peu présent quand vous aviez 7 ans?

    Pour ma part il l'a toujours été, en tout cas au niveau de l'éducation.

    Je pense que cela a joué dans la balance et que c'est pour cela que je suis homo aujourd'hui.

    Après biensûr cela reste qu'une hypothèse et c'est peut-être une accumulation d'autres facteurs.
  • lefablio Membre élite
    lefablio
    • 16 novembre 2012 à 17:33
    Un père peu présent également,
    mais autoritaire et violent en plus.....
    Très complice avec ma mère....
    Oui cela m'a influencé...
    Tout au long de ma vie, j'ai fait naître le désir ...autant chez les hommes que chez les femmes....
    Je me demande si je fais inconsciemment qlqchoz pour ça...
    Pourtant je ne suis pas spécialement efféminé....
  • gaypacs Membre expérimenté
    gaypacs
    • 16 novembre 2012 à 21:55
    Le role de l'éducation? je ne voudrais pas doner des raisons aux psychiatres de faire croire que etre homo est un "aret du dévelopement freudien". Quelle que soit l'éducation, chaque enfant réagit à sa manière... Mais c'est vrai que moi je considérais mon père come le dominé de la famille, contrairement à ce qu'ont perçu mes soeurs plus agées. Mes parents avaient 45 ans quand je suis né dc je me demande si cela ne vient pas de là, du fait de mes références féminines.. et de mon atrait "hétéro" par les gens éféminées. Peut etre pour dominer, contrairement à ce que j'ai pu percevoir de mon père... Ou bien c'est inné. Et je pense que c'est la nature. On est comme ça. Mais ce que l'on recherche chez l'autre est peut etre lié à ton éducation
  • gaypacs Membre expérimenté
    gaypacs
    • 16 novembre 2012 à 21:58
    Un père peu présent également,
    mais autoritaire et violent en plus.....
    Très complice avec ma mère....
    Oui cela m'a influencé...
    Tout au long de ma vie, j'ai fait naître le désir ...autant chez les hommes que chez les femmes....
    Je me demande si je fais inconsciemment qlqchoz pour ça...
    Pourtant je ne suis pas spécialement efféminé....

    c'est là qu'on voit qu'il y a des stéréotypes dans lesquels je ne me reconais pas^^ le trop fort atachement à lamère.. C'est tout Freud ça^^ moi c'était le contraire, à fond avec mon père.. Mais qui ne m'a donné ce que j'atendais sur le plan identification, modèle à suivre...
  • gaypacs Membre expérimenté
    gaypacs
    • 16 novembre 2012 à 22:02
    Il y a néanmoins un risque, un truc qui me gene dans la recherche du pourquoi de l'homosexualité.. Car cela amene à penser qu'on est "pas normaux". Les hétéros se posent-ils la question de savoir pourquoi ils ne sont pas homos? Alors que logiquement, on ne devrait etre bien qu'avec son semblable... Et non rechercher son contraire! sic.
  • etiaw Membre élite
    etiaw
    • 16 novembre 2012 à 22:51
    Il y a néanmoins un risque, un truc qui me gene dans la recherche du pourquoi de l'homosexualité.. Car cela amene à penser qu'on est "pas normaux". Les hétéros se posent-ils la question de savoir pourquoi ils ne sont pas homos? Alors que logiquement, on ne devrait etre bien qu'avec son semblable... Et non rechercher son contraire! sic.

    De la difficulté de mettre de l'objectivité dans tout discours. Quel est le rapport de chacun à la normalité? Quel est le rapport de la société à la normalité? La normalité doit elle demeurer un dogme immuable?
  • chris44 Membre pionnier
    chris44
    • 16 novembre 2012 à 23:33
    Il y a néanmoins un risque, un truc qui me gene dans la recherche du pourquoi de l'homosexualité.. Car cela amene à penser qu'on est "pas normaux". Les hétéros se posent-ils la question de savoir pourquoi ils ne sont pas homos? Alors que logiquement, on ne devrait etre bien qu'avec son semblable... Et non rechercher son contraire! sic.

    Si on prend le terme norme dans le sens "qui est dans la majorité, dans la moyenne" , alors les homosexuels sont bien hors-normes mais pas anormaux dans le sens péjoratif du terme.
    Et en général, on se pose des questions sur ce qui est hors norme.

Pas encore inscrit(e) ? Créez votre profil en quelques clics seulement et profitez !