Connexion :

Pseudo / mot de passe oublié ?

Les Ьіsехuеls(les) ?

Sujet de discussion : Les Ьіsехuеls(les) ?
  • textoo Membre suprême
    textoo
    • 14 décembre 2018 à 20:07
    star.pngstar.pngstar.pngstar.pngBonsoir à toutes et à tousstar.pngstar.pngstar.pngstar.png


    Les bisexuel(les) ?


    L'Institut National d'Etudes Démographiques a publié mercredi une étude sur les personnes qui se disent bisexuelles en France


    En 2015, l’Ined réalisait l’ambitieuse enquête Virage, portant sur les violences interpersonnelles subies dans les 12 derniers mois et au cours de la vie. Les chercheurs à l’origine de l’étude avaient porté une attention particulière aux minorités sexuelles, ce qui permet désormais d’extraire des analyses précieuses sur des sujets variés les concernant.

    L’échantillon de l’étude était en effet très important : 27268 personnes avaient répondu, dont 15556 femmes et 11712 hommes. Du fait de cette taille, l’enquête permet de rendre compte plus finement des caractéristiques sociodémographiques ainsi que des parcours conjugaux et sexuels des populations.

    C’est de là que découle l’étude publiée ce 12 décembre, qui se focalise sur la bisexualité et analyse les réponses des personnes bisexuelles.



    1,9 %

    C’est le pourcentage de personnes qui ont déclaré des expériences sexuelles avec des personnes des deux sexes. Dans le détail, 2,2 % des femmes et 1,6 % des hommes déclarent avoir eu des expériences sexuelles avec des personnes des deux sexes.
    0,9 % pour les femmes, 0,6 % pour les hommes

    Ces pourcentages correspondent à la proportion de femmes (0,9 %) et d’hommes (0,6 %) qui se déclarent bisexuel.le.s. Les femmes rapportent plus fréquemment des pratiques avec des partenaires des deux sexes. Selon Mathieu Trachman et Tania Lejbowicz, auteur et autrice de l’enquête, ces variations de genre peuvent se comprendre « au regard des différences de socialisations sexuelles et de représentations des sexualités féminines et masculines ». Dire son désir pour des personnes des deux genres serait « relativement mieux accepté pour les femmes ». Mais dans l’enquête, la tendance s’inverse lorsqu’on analyse l’identification sexuelle des personnes : se dire bisexuel implique une affirmation de ses désirs peut-être plus facilement admise pour les hommes.


    89 %

    C’est le pourcentage des femmes bisexuelles qui ont eu leur premier rapport avec un homme à leur entrée dans la sexualité.

    77 %

    C’est le pourcentage des hommes bisexuels ayant eu leur premier rapport avec une femme à leur entrée dans la sexualité.


    22 ans

    Il s’agit de l’âge moyen, hommes et femmes bies confondues, du premier rapport sexuel avec une personne de même sexe. Cela ne distingue pas les femmes bisexuelles des femmes lesbiennes qui ont une première expérience sexuelle avec une femme vers 21 ans. Par contre, cela distingue les hommes bis des gays, ces derniers déclarant avoir eu leur premier rapport avec un homme vers 19 ans. Selon l’auteur et l’autrice, ces résultats « remettent en cause l’idée d’une bisexualité qui devrait être pensée par rapport à l’homosexualité ou comme une homosexualité déniée ».


    Moins de 30 ans

    Près de la moitié des femmes bisexuelles ont moins de 30 ans, elles sont plus diplômées que les hétérosexuelles, mais un peu moins que les femmes lesbiennes. « C’est peut-être le signe d’une identification bisexuelle plus tolérée dans la jeunesse, » explique l’enquête.


    Plus de 50 ans

    La situation des hommes bis diffère fortement de celle des hommes homos ou hétérosexuels. Plus de la moitié des hommes bis ont plus de 50 ans, ils sont moins diplômés que les hétérosexuels, et beaucoup moins que les homosexuels. L’enquête avance l’hypothèse que dans certaines générations d’hommes et dans certains milieux, l’identification bisexuelle pouvait être plus facile que l’identification homosexuelle. Par ailleurs, souligne l’étude, les modes de vies gays qui se développent au cours des années 60 et 70 ne sont sans doute « ni toujours accessibles, ni toujours désirés par l’ensemble des hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes. »


    42 %

    C’est le pourcentage de femmes bies qui ne sont pas en couple. C’est beaucoup plus que pour les femmes hétérosexuelles (27 % ne sont pas en couple) mais un peu moins que pour les femmes lesbiennes (44 % ne sont pas en couple).


    70 %

    C’est le pourcentage, très important, des hommes bisexuels qui ne sont pas en couple, une proposition très largement supérieure à la proportion d’hétérosexuels (25 %) et d’homosexuels (45 %) qui ne sont pas en couple. Selon l’enquête, le célibat peut être choisi : « La conjugalité serait alors perçue par une partie des hommes bisexuels comme un obstacle à la réalisation de leurs désirs. »


    Que pensent les Bisexuels(les) de ces résultats ?

    1660.gif



    icon_arrow.pnghttps://www.ined.fr/fr/publications/population-et-societes/personnes-qui-se-disent-bisexuelles-en-france/
  • stiky Membre suprême
    stiky
    • 14 décembre 2018 à 20:31
    Coucou Textoo,

    Toutes ces analyses m'ont perdu...
    Par contre, ce qui me choque, c'est la différence d'âge entre les hommes et les femmes bis. Moins de 30 ans pour les femmes et plus de 50 ans pour les hommes. Comme quoi, être un homme et coucher avec un homme semble moins toléré qu'être une femme et coucher avec une femme. Bon... le contexte de l'époque explique également cela mais c'est bien dommage...
  • sorbet Membre élite
    sorbet
    • 14 décembre 2018 à 20:33
    C'est compliqué....!
  • textoo Membre suprême
    textoo
    • 14 décembre 2018 à 20:38
    Bonsoir Stiky
    En réponse au message de stiky :


    Toutes ces analyses m'ont perdu...
    Par contre, ce qui me choque, c'est la différence d'âge entre les hommes et les femmes bis. Moins de 30 ans pour les femmes et plus de 50 ans pour les hommes. Comme quoi, être un homme et coucher avec un homme semble moins toléré qu'être une femme et coucher avec une femme. Bon... le contexte de l'époque explique également cela mais c'est bien dommage...

    En effet, des chiffres étonnants dans cette étude, je n'ai pas lu le rapport complet en détail, un peu long ...
  • textoo Membre suprême
    textoo
    • 14 décembre 2018 à 20:39
    Bonsoir Sorbet
    En réponse au message de sorbet :

    C'est compliqué....!

    D'être bi ?
  • spikeman Membre suprême
    spikeman
    • 14 décembre 2018 à 20:41
    En réponse au message de textoo :




    Que pensent les Bisexuels(les) de ces résultats ?

    Un trou est un trou.
  • textoo Membre suprême
    textoo
    • 14 décembre 2018 à 20:46
    Bonsoir Spike
    En réponse au message de spikeman :

    En réponse au message de textoo :


    Que pensent les Bisexuels(les) de ces résultats ?


    Un trou est un trou.

    Heu, ben si ça ne va pas plus loin ...

    icon_confused.png
  • freaks Membre élite
    freaks
    • 14 décembre 2018 à 21:41
    J ai couché avec 2 filles dans ma prime jeunesse
    Maintenant je ne peux concevoir ma vie sans un zizi à mes côtés
    Suis je bisexuel ?
  • parfum-de-femme Membre élite
    parfum-de-femme
    • 14 décembre 2018 à 21:58
    En réponse au message de stiky :

    Coucou Textoo,

    Toutes ces analyses m'ont perdu...
    Par contre, ce qui me choque, c'est la différence d'âge entre les hommes et les femmes bis. Moins de 30 ans pour les femmes et plus de 50 ans pour les hommes. Comme quoi, être un homme et coucher avec un homme semble moins toléré qu'être une femme et coucher avec une femme. Bon... le contexte de l'époque explique également cela mais c'est bien dommage...

    Tu n'y es pas du tout, Stiky. icon_biggrin.png
    Ce n'est, pour la majorité du genre, pas une question de tolérance mais parce que beaucoup d'homme bis voient leur homosexualité comme un plan B.

    Nombreuses sont les femmes qui voient leur libido contrariée, d'abord par les enfants, ensuite par la ménopause.
    La conséquence logique, c'est qu'un certain nombre de quinqua comme moi vont trouver du coté des mecs ce qu'ils n'ont plus ou plus assez chez les mecs.
    La plupart de ces mecs n'avaient rien à déclarer coté homo avant un âge avancé, ce qui explique la différence importante d'âge de déclaration.

    C'est donc une démarche pragmatique.
    Les mecs mariés bi que je connais sont plus souvent actifs que passifs, préfèrent les rencontres cando avec des couples mais, faute de grives, on mange des merles…

    C'est donc le "marché de l'offre et de la demande" du sexe qui oriente les mecs comme moi vers un trip homo.
    Très peu de vocations comme on peut en trouver chez les "purs homos" qui ne jurent que pour la bite.

    Personnellement, je n'en ai jamais rencontré, de purs homos.
    Je connais quelques quinquas qui ne couchent plus qu'avec des mecs mais ils ont tous un passé d'hétéro avec une sexualité qu'ils estimaient satisfaisante.
    Pas beaucoup d'homosexualité contrariée ou non avouée dans cet échantillon de bites et de culs… icon_wink.pngverre.gif
  • parfum-de-femme Membre élite
    parfum-de-femme
    • 14 décembre 2018 à 22:03
    En réponse au message de freaks :

    Suis je bisexuel ?

    Tu es Freaks ! icon_biggrin.png
    Tu sais, compte tenu que les mecs sont juste des filles pas comme les autres, j'aurai tendance à te prendre pour un hétéro.
    Ce qui ne m'empêcherai pas de te prendre… icon_twisted.pngkiss.gifgay.gif

Pas encore inscrit(e) ? Créez votre profil en quelques clics seulement et profitez !