Connexion :

Pseudo / mot de passe oublié ?

SOS Homophobie aide les plus jeunes

Sujet de discussion : SOS Homophobie aide les plus jeunes
  • SubSeven Admin
    SubSeven
    • 21 avril 2015 à 09:57
    Sos-homophobie.jpg

    L’homophobie chez les jeunes, cela commence tôt ! Des mots blessants, qui ont un sens, qui sortent à tout bout de champ destiné à faire du mal. Dans les collèges et lieux fréquentés par les jeunes, c’est chose courante, voilà pourquoi il est nécessaire de faire comprendre à cette tranche d’âge que les mots ont un sens et peuvent faire très mal, et que les conséquences peuvent être irréversibles.

    Lire la suite de l'article : https://blog.tongay.com/actualite-gay/associations/homophobie-chez-les-jeunes.html

    Et vous, étant jeunes, avez-vous déjà été victime d'insultes du genre « broute minou », « gros enculé » ou encore « lopette », « pédé », « sale gouine » ?

    Comment l'avez-vous vécu ? Le débat est lancé icon_smile.png
  • metal Membre émérite
    metal
    • 21 avril 2015 à 12:33
    Des mots blessants, qui ont un sens, qui sortent à tout bout de champ destiné à faire du mal.

    Ca c'est valable ici même !! et trop souvent je trouve
    il est nécessaire de faire comprendre à cette tranche d’âge que les mots ont un sens et peuvent faire très mal, et que les conséquences peuvent être irréversibles.

    désolé de démonter tes phrases, mais je le ressens souvent ici
    alors les 17/35a devraient apprendre à éviter de blesser qq'un
    comme récemment ici, un jeune qui a besoin et plaisir à s'exprimer et qui ne le peut pas sans être agressé.

    Pour revenir à ton sujet précis, je n'ai eu a déplorer ce genre de mots à mon encontre qu'indirectement, lorsque je défendais un "" faible"" et homo sans que ce soit exprimé.

    Alors les sobriquets destinés à mes protégés fusaient façon aussi de me provoquer sans l'air de le faire.
    Je l'ai toujours mal vécu pour ceux que j'aidais, encore maintenant d'ailleurs.

    Alors pour conclure mon intervention, je dirais que c'est le respect de l'autre d'une façon généralisée qui devrait être enseigné partout et tout le temps.

    Ici par exemple (je le dis exprès) Draco et autre, hier Mahouar
    font allusion à une ""peut être possible"" attirance pour des jeunes en sous entendant que je vais en Asie, alors que j'ai visité une bonne partie du monde entier, pour me taper des jeunes, bien sur que ca se veut blessant, et ces couards ne te le disent pas à Toi Sub parce qu'ils pissent dans leurs frocs car tu es le ""Big Chef"" et là ils la ferment.

    Une discrimination homophobe par des homos bien dégeux!!
    et bien lâches.
  • yggdrasil Membre élite
    yggdrasil
    • 21 avril 2015 à 13:43
    Je n'ai jamais été victime d'injures homophobes. Tout le monde n'est pas au fait de mon homosexualité. La plupart de ceux qui le savent s'en moquent éperdument et me taquinent avec sympathie mais à dose homéopathique, à mesure que je plaisante moi-même de moi-même. Je suis d'ailleurs très loin de prendre la mouche pour leurs facéties à mon endroit. Telle est ma réaction, mais je sais que d'autres garçons, à fleur de peau, se sentiraient sans doute acculés. Si, dans le lot, se sont insinués des homophobes patentés, ils ont jusqu'alors fait profil bas !
  • superpositoire59 Membre élite
    superpositoire59
    • 21 avril 2015 à 16:23
    Boarf, tout le monde se traite de ces noms sans arrières pensées aucunes, et moi le premier.
    Mais quand c'est dit méchamment volontairement, bah ça me fait rien en fait, je passe au-dessus
  • draconis Membre suprême
    draconis
    • 21 avril 2015 à 17:13
    Ici par exemple (je le dis exprès) Draco et autre, hier Mahouar font allusion à une ""peut être possible"" attirance pour des jeunes en sous entendant que je vais en Asie, alors que j'ai visité une bonne partie du monde entier, pour me taper des jeunes, bien sur que ca se veut blessant, et ces couards ne te le disent pas à Toi Sub parce qu'ils pissent dans leurs frocs car tu es le ""Big Chef"" et là ils la ferment.

    Eh bien, ça c'est pas de la réponse de PD ! haha, j'adore ces expressions :)

    Bewild, le profil du touriste "sexuel" est l'occidental retraité le plus souvent, tu remarqueras, que je ne l'ai pas sous-entendu non plus, concernant Amandil qui n'est pas retraité, et pas non plus Admin, et ouais, je tape encore sur les vieux.^^

    Sinon se faire qualifier d'enculé, tout le monde se le lance à la tête, bref, c'est parfaitement normal.
  • sunchaser83 Membre expérimenté
    sunchaser83
    • 21 avril 2015 à 19:44
    Salut,

    Petit point de vue d'un prof en collège ( bah oui, je fais mon outing icon_eek.png). J'entends fréquemment dans la cour ' PD' ou ' entchulé', les élèves n'associent pas nécessairement ces insultes aux homos mais signifient plutôt ' crétin' ou pire...

    Dans la bouche de ces gars, la notion de sexualité est totalement absente, celle de la discrimination sexuelle encore davantage.

    Les mêmes gros bras qui prennent un fard quand on parle capotes ou contraception.

    En revanche, chez certains élèves chez qui je sens une homosexualité grandissante ( pourquoi je ne sais pas, c'est comme les alcoolos, on doit se reconnaitre), on sent la gêne non pas dans les insultes entendues mais simplement dans la liberté non-accordée.

    Les gars qui galochent leur copine dehors renvoient une image hétéro-normée. On a bien des filles qui s'assument mais pour les mecs, ça reste difficile.

    Le plus difficile n'est pas l'insulte mais le regard des autres et la norme qui s'installe.icon_cry.png

    Difficile en tant que prof d'aller vers ces jeunes. C'est privé, ils joueront aux hétéros et ma vie privée ne les regardent pas... Homo ou pas....

    Quant à moi, les insultes homophobes ne m'ont pas touché. Je suis homo, je kiffe les mecs et j'assume. Ce qui est plus difficile, c'est le non-dit et le silence.

    On m'a refusé d'assister aux funérailles de ma grandmère qui m'a élevé. J'ai eu la haine, l'envie de gifler mes oncles. Finalement, avec le temps, ils se complaisent dans leur vie de facho à galèrer. Moi, j'ai vécu mes expériences (bonnes ou mauvaises) et socialement, je suis épanoui... c'est la meilleure des gifles...pouce.png
  • timidemaispastrop Membre occasionnel
    timidemaispastrop
    • 22 avril 2015 à 09:05
    Hmm hmm hmm,

    Bonjour à tous,

    Sujet intéressant.

    J'ai 54 ans, je suis homo depuis ma puberté, après une première phase zoo avec notre chien (saviez-vous que le sperme des chiens est salé ?)

    Je l'ai caché de mes parents et de ma soeur parce que nous sommes catholiques, donc pd = péché.

    En 1970, "on" ne savait pas la différence entre une pulsion et une maladie psychique. Un homo a plus de plaisir avec un partenaire de même sexe, un "pédé" aime les enfants. On dit aujourd'hui pédophile.

    Il me semble que la réaction face à des gens verbalement agressifs avec ce mot peut commencer par ce petit cours de sémantique (et puis, si quelqu'un me traitait un jour d'enculé, je répondrais avec un oeil malicieux : "qu'est-ce que c'est bon !")

    Ensuite, j'ai été littéralement violé par une fille à l'âge de 18 ans dans un camping où j'avais été invité à passer la soirée, et j'ai joui autant qu'avec mes copains, je suis donc passé bi. Après, mes relations homo sont devenues de plus en plus difficiles à cause de la présence de la famille, jusqu'à ce que je m'engage dans l'armée icon_smile.png

    Et puis, "on" m'a suggéré de me marier, je me suis marié, nous avons eu deux beaux garçons et j'ai mis ma bisexualité en sommeil parce que j'aimais beaucoup ma femme et que "ça se passait bien" bien qu'elle ait toujours refusé les fellations et les sodomies.

    L'année dernière, elle est partie après 24 ans de mariage, et je me suis PRÉCIPITÉ dans les bras des mes anciens amis, dans un sauna à Toulouse, pour commencer, puis via les forums.

    Donc, je pense que l'homosexualité est un phénomène biologique naturel qui fait que l'on a du désir et du plaisir avec un partenaire de même sexe, cela relève du GOÛT et, comme chacun sait, les goûts ne se discutent pas. J'aime le chocolat au lait et ai horreur du chocolat noir (beûrk), les vrais amateurs de chocolat au lait n'aiment que le chocolat au lait. Où est le problème ?

    Je pense que la réaction au problème posé dans ce message doit passer par l'é-du-ca-tion de la personne incriminée.

    Voilà.
    Pouvez sortir icon_cool.png
  • metal Membre émérite
    metal
    • 22 avril 2015 à 12:58
    Bonjour, en effet Timide mais pas trop,icon_eek.png, je comprends facilement que tu es caché tes attirances à ta famille icon_biggrin.pngicon_biggrin.png commencer avec son chien est un parcours peut être pas si rare que ça mais rarement cité icon_rolleyes.png
    Euh non je ne savais pas le goût salé et j'avoue que je n'en aurais pas la curiosité, cependant chez un homme chacun à un "goût " différent bien que pas expert en la matière la pratique ...

    Pour ce qui est du vocabulaire, méfions nous des croyances ou usages que l'on crois de bonne foi vrai mais qui avec l'évolution des langues vivantes fait que l'on se trompe.

    Le mot pédérastie (du grec ancien « enfant » et « amant » désigne, à l’origine, une institution morale et éducative de la Grèce antique bâtie autour de la relation particulière entre un homme mûr et un jeune garçon.

    Ce terme fit son apparition en langue française au XVIe siècle d'abord au sens de sodomie

    C'est ensuite seulement que l'on rencontre le sens d’amour des garçons, et pédérastie connaît rapidement une série de glissements sémantiques qui l’éloigneront considérablement de son étymologie.
    Quasiment abandonné au début du XXe siècle au profit du terme d'origine allemande homosexualité, il est peu à peu réintroduit, par le biais d'André Gide, dans le sens actuel susmentionné, plus conforme à son étymologie.

    Au sens général d'amour des garçons les « grands », pas les petits, la pédérastie est présente dans de nombreuses cultures au fil des siècles :
    la Grèce et la Rome antique, les Celtes, le Japon, la Chine, l'Océanie, l'Italie pendant la Renaissance…
    En Occident, la pédérastie a connu une histoire mouvementée, depuis longtemps souterraine. Longtemps restée la principale référence en matière d'homosexualité, elle a finalement été rejetée par la majorité des militants homosexuels au cours de leur mouvement d'émancipation dans la seconde moitié du XXe siècle.

    La sexualité entre adultes et adolescents (particulièrement de type pédérastique) est généralement mal connue et, depuis les années 1990, souvent assimilée à la pédophilie[réf. nécessaire].

    Ces relations suscitent d'importantes questions morales. Les législations nationales fixent un âge de majorité sexuelle, variable selon les États mais généralement inférieur à celui de la majorité civile, à partir duquel les relations sexuelles entre adultes et adolescents sont permises, sous certaines conditions.
    Dans plusieurs pays, cet âge peut varier selon qu'il s'agit de relations homosexuelles ou hétérosexuelles.

    Chez les Inuits cette pratique du genre Grecs Romains est ou était récement encore en pratique.
  • metal Membre émérite
    metal
    • 22 avril 2015 à 13:17
    Bien qu'a priori, ce n'est pas le sujet du post fait par Subseven
    je poursuit ma réponse

    Les Eskimos Inuit avaient pour usage de travestir certains de leurs enfants pour les élever comme s’ils appartenaient au sexe biologique opposé. A la puberté, la physiologie reprend ses droits et ces enfants changent symboliquement de sexe, adoptant les vêtements et les tâches conformes à leur statut issu de la nature. Mais leur polyvalence, cette capacité qu’ils ont acquise de prendre des points de vue opposés, d’une sphère symbolique à l’autre de la société, leur donne une souplesse de relations et une ouverture d’esprit qui est très valorisée. Les Eskimos vont jusqu’à leur prêter un pouvoir particulier de médiateur, non seulement dans la société, mais aussi entre le monde des vivants et celui des esprits.

    La culture française, au contraire de l’anglo-saxonne, adore trancher dans l’absolu les catégories et étiqueter de façon définitive les comportements.

    Chez les Sioux, quelques hommes étaient travestis depuis leur adolescence à la suite d’une expérience initiatique ou parfois d’un rêve. En Polynésie, la confrérie des Arioï, réunissait des mâles qui visaient à capter et à contrôler les pouvoirs surnaturels féminins en étant éduqués comme des filles, en jouant le rôle de conteurs, de danseurs et de bouffons, et en ayant des relations sexuelles avec des adolescents mâles. Les Arioï pouvaient se frotter le ventre avec qui ils voulaient mais sans le droit d´enfanter.

    Il ne s’agit pas bien évidemment de sexe biologique (j’entends déjà les ricanements abêtis des boutonneux), mais de rôle social et culturel (eh oui, faut réfléchir un peu, ça fatigue). Ces gens sont des passeurs, des intermédiaires, en bref des médiateurs. Le troisième sexe existe, à condition de ne pas le réduire à la bite ou au cul.

    je sens que la culture française va trancher dans l’absolu les catégories et étiqueter de façon définitive les comportements, ici même. icon_biggrin.png
  • arvinoyou Membre occasionnel
    arvinoyou
    • 22 avril 2015 à 17:57
    L'initiative est pas mal, mais les collégiens qui décident d'être méchants, c'est pas vraiment ces interventions qui les feront changer : qu'ils sachent déjà ce qu'impliquent leurs mots ou qu'ils le sachent pas, ils s'en fichent.

    Par contre, ça peut surtout aider les jeunes homos qui, eux, ne savent pas toujours qu'ils sont entourés. Les années 2000 pour moi au lycée, c'était pas si loin que ça, et pourtant j'avais aucune idée de que dalle : j'ai dû traverser tout seul les "demi-garçons" et autres remarques désobligeantes en faisant profil bas, jusqu'à l'internalisation de l'homophobie. Ca a pris longtemps pour m'en défaire.

    Mais peu importe, pour les jeunes homos, ça peut leur faire comprendre que oui, ils peuvent en parler à quelqu'un, et que non, ceux qui les insultent ne sont pas dans leur droit. Qu'ils ont des mains tendues pour les aider. Ca parait peu, mais rien que ça, ça aurait été d'une aide énorme.

Pas encore inscrit(e) ? Créez votre profil en quelques clics seulement et profitez !